Les sommiers

Les sommiers sont au coeur de l'instrument. Ils supportent ce qu'on appelle "la musique", l'ensemble des anches (ou lames) rivetées sur leurs cadres. Ils sont fixés à l'intérieur du soufflet, de part et d'autre de l'accordéon, contre les tables d'harmonie.

De leurs conceptions dépend majoritairement la qualité sonore de l'accordéon, en fonction des essences de bois choisies et du type de anches et de cadres. 

Chaque cadre comporte deux lames, une pour le "tiré", l'autre pour le "poussé", des peaux musiques en cuir et parfois en vinyl plastique empêchent une des deux anches de vibrer en "poussé", en bloquant son arrivée d'air, et vice versa en "tiré".


Interventions


Les principales interventions sur les sommiers concernent l'accord et se font directement sur les anches. On peut aussi y régler le démarrage optimal de chaque lame; en modifiant leurs ouvertures, on s'assure qu'elles démarrent directement du piano au forte.                                                                                                                                                               sommiers, musique clouées montés dans l'accordéon

Les peaux musiques sont responsables de  nombreux bruits parasites, tels que des broutements, des claquements lorsqu'on fait un aller-retour de soufflet, elles peuvent parfois gêner le départ d'une anche voisine et la rendre muette. Leur souplesse permet d'avoir une ouverture constante et une note stable, si les cuirs sont secs, ils ne s'ouvriront pas correctement et peuvent faire varier la hauteur de la note. Cette matière est sensible à l'humidité et au temps, il est important de "jouer" l'accordéon régulièrement pour que le cuir conserve sa souplesse,

Il existe "des musiques" cirées et clouées. C'est juste un choix du fabriquant qui n'influe pas vraiment sur le son. Les musiques clouées présentent l'avantage d'être facilement démontables pour accéder aux anches ou aux cuir tournés vers l'intérieur du sommier. La cire demande d'être remplacée pour démonter un cadre (attention c'est une cire spéciale), avec le nombre des années elle sèche et se craquèle, ce qui désolidarise les cadres du sommiers et provoque une vibration forte et désagréable. Auquel cas il faut remplacer la cire, l'idéal étant de nettoyer tous les sommiers et d'en remettre une neuve car tôt ou tard d'autres notes subiront le même sort.

Sommiers où il faudra changer la cire, les cuirs, nettoyer la musique...

Sur les sommiers à proprement parler, les interventions sont plus rares, il arrive cependant de trouver des sommiers partiellement décollés de leur semelle (leur pied d'appui), surtout dans les basses, ce qui entraîne une fuite d'air lorsque la note est jouée. Ce genre de chose est bénin, le risque est cependant que le sommier se décolle totalement, entraîné par son propre poids.
Il faut parfois vérifier la planéité de la semelle, si le sommier n'adhère pas de toute sa surface sur la table d'harmonie ou la contre table, qui donnent sur les soupapes, cela entraînera des fuites et une perte de compression.

Pour finir, c'est au niveau des sommiers qu'aboutit la registration, de petites coulisses perforées viennent occulter l'arrivée d'air en se décalant et permettent de sélectionner différentes voix. Ces coulisses sont bloquées entre la table d'harmonie et la contre table, ou passent quelquefois directement dans la semelle du sommier. Les problèmes de registrations sont souvent dus au mauvais glissement de ces coulisses, gênées par le gonflement du bois de la semelle, par la crasse, la déformation d'un élément de la table d'harmonie...