L'accord

Tous les accords sont faits à l'oreille, pour les accordéons et les pianos. Concernant les accordéons, j'utilise un accordeur de haute précision pour contrôler les voix justes. 

Il existe plusieurs sortes d'accords selon les accordéons, en effet cet instrument à la particularité de superposer deux notes identiques dont l'une est faussée pour créer de légers battements, ce qui donne ce son si caractéristique de l'accordéon. Cette "fausseté" qu'on appelle parfois "brio" donne une coloration au son, il en existe plusieurs sortes, en fonction de l'écart entre la voix juste et la voix "faussée" appelée voix musette, voix céleste, voix flûte haute, c'est selon... Vous trouverez un peu plus bas les manières de contrôler l'accord de votre instrument.


Plus l'écart est grand, plus le son est du style java-musette, surtout quand une troisième note, elle aussi un peu "faussée", se rajoute aux deux autres.
L'écart le plus faible, de l'ordre de 1 ou 2 hertz, donne une coloration plus douce appelée demi swing. Entre les deux il existe plusieurs nuances, les voici par ordre de grandeur : demi swing < américain atténué < américain < céleste < musette < 3 voix musette.

En plus de ces voix musettes, l'accordéon accumule les registrations en fonction des modèles. Certains instruments sont équipés d'une voix grave, basson, d'une voix haute, piccolo, toutes deux en rapport d'octave avec la voix juste. Des sélecteurs permettent de faire des combinaisons entre toutes ces voix, en plus de la ou les voix installées en boîte de résonance si l'accordéon en comporte.

La main gauche est équipée généralement d'accords et de basses obtenus par combinaisons de notes simples grâce à une mécanique assez complexe. On trouve parfois des registres qui permettent d'occulter certaines octaves, voire un convertisseur qui affilie une note à chaque touche et permet d'avoir un clavier chromatique comme à la main droite.
Grattage à l'extrémité de la anche intérieure vibrant en tiré, afin de monter la note

Contrôler l'accord de son instrument

L'accord et sa stabilité dépendent énormément de l'instrument, il est difficile de faire un travail correct si les cuirs sont desséchés ou abimés, si les anches sont de mauvaises qualités ou sont déréglées, si la cire est trop vieille, si les soupapes n'ont pas une bonne étanchéité...  Accorder un instrument demande parfois de passer des heures à rectifier ou changer ces éléments, notamment la cire ou les peaux musique (cuirs)... Reportez vous à la rubrique sommiers pour plus d'informations.

sommiers inaccordables dans l'état.

L'accord d'un accordéon peut-être très précis, cependant une pression irrégulière exercée sur le soufflet par le musicien peut faire varier légèrement la hauteur d'une note. Il convient de jouer les notes avec une pression normale et constante. Sachez aussi que le diapason d'un accordéon (435Hz, 440, 442 voire 444) est fixé à la fabrication, on peut éventuellement le faire varier d'un ou deux hertz, mais cela représente beaucoup de travail et peut nuire à la qualité du timbre, au delà de deux trois hertz c'est quasiment sûr. 

La qualité de l'accord de son instrument est à juger selon les exigences de chacun, sachez cependant que l'oreille à tendance à se déformer en jouant avec un instrument faux,  et qu'elle s'adapte au fur à mesure à l'évolution de l'accord de votre accordéon, cela est d'ailleurs aussi valable pour le piano. Généralement le musicien se rend compte immédiatement de la différence une fois que l'instrument est accordé, il sonne tout simplement mieux, les gens pensent des fois qu'on ne peut pas améliorer la qualité du son car elle due à la facture de l'instrument, ce qui est vrai en partie (acoustique de la caisse, qualité des anches, bois des sommiers, cuirs...), mais l'accord joue aussi une part déterminante. De plus si vous jouez avec d'autres musiciens, un accordéon désaccordé peut vraiment nuire à l'ensemble, évidemment cela peut aussi venir du diapason "exotique" de certains accordéons (comme 444Hz) alors que les autres instruments jouent généralement à 440Hz.



La voix juste (naturelle)

Pour contrôler la justesse de la voix naturelle, la voix flûte, on peut simplement écouter les battements produits en jouant un intervalle d'une octave simultanément, jouez  la3 et La4 en même temps par exemple, et ce en tiré et en poussé. Si l'instrument est parfaitement accordé, on ne devrait entendre aucun battement, le son devrait être parfaitement "lisse". Dans les graves on entend toujours de légers battements dûs aux harmoniques, quant aux aigus, étant très difficiles à ajuster et plutôt instables, il est normal d'entendre de légers battements.
Si en jouant l'une après l'autre toutes les octaves vous constatez qu'elles sont toutes "belles" et régulières, alors tout va bien. En revanche si à chaque fois on entend des battements plus ou moins rapides et parfois franchement désagréables alors l'accordéon n'est pas tout à fait accordé.

En jouant des quintes successives demi-tons par demi-tons, on a une écoute encore plus affinée, le tempérament égal demande aux quintes d'être un peu rétrécies ce qui provoque de légers battements. Plus vous montez vers les aigus plus ces battements doivent s'accélérer.
Vous pouvez donc contrôler l'accord en vous assurant que toutes les quintes battent de manière quasi identique, et accélèrent progressivement en montant dans les aigus.

Voix bassons et piccolos

Ces voix étant en rapport d'octave avec la voix naturelle, il suffit d'appliquer la première méthode décrite. Sélectionnez avec vos registres  voix naturelle + voix basson/voix piccolo, jouez les notes l'une après l'autre et assurez vous qu'elles ne battent pas trop, et que le timbre soit identique.

Voix musette


Le timbre issu de la superposition de la voix naturelle et de la voix musette est cette fois ci provoqué par des battements volontaires. Attention la voix naturelle rentre en compte, donc le timbre musette dépend à la fois de la justesse de la voix juste et la voix musette. Quelque soit le type d'accord de votre instrument (swing, américain, musette...) les battements, et donc le timbre, doivent être quasiment identiques d'un demi ton à l'autre. Cela dit ils vont en s'accélérant en allant vers les aigus. Sur un accord musette, les battement doivent à peu près doubler à chaque octave (entre un la3 et la4 par exemple), sur un swing, ils doivent aussi s'accélérer progressivement, mais moins rapidement.

quelques outils utilisés pour l'accord

Main gauche


Il est difficile d'évaluer la justesse des accords mineurs, majeurs, 7° et autres. Comme il s'agit d'accords tempérés, il y aura toujours des battements, l'important étant que chaque accord (tous les majeurs par exemple) ait un timbre identique.
les basses fondamentales sont souvent négligées, pourtant je trouve qu'elles ont un rôle important, si elles sont bien ajustées elles rajoutent énormément de coffre et de précision à l'instrument. Chaque basse est une juxtaposition de trois ou quatre octaves, si elles sont justes entre elles (et à fortiori avec la main droite), les basses doivent donner un son immobile, sans battements.


J'espère vous avoir correctement guidé, je répète que chacun est libre de trouver son instrument accordé ou non, quoiqu'il en soit, je suis disposé à vous donner mon avis si vous me l'apportez, ce qui n'engage à rien. Sachez aussi que plus les accordéons ont de registres, plus il est difficile de faire en sorte que tout soit équilibré, et plus il faut de temps pour l'accorder.